Conso collaborative : convivialité numérique !

Conso collaborative : convivialité numérique !

24.08.2016

Pratique numérique et économie en réseau, la consommation collaborative est plus qu’un mode d’échange de gré à gré, c’est un état d’esprit, voire un mode de vie. La pratique réclame l’observance de quelques règles entre convivialité et relation commerciale.

 

On trouve tout dans la conso collaborative côté logement, le couchsurfing (vivre quelques jours chez l’habitant) ou le woofing (hébergement en milieu rural en échange d’une participation aux travaux du lieu d’accueil) ; le partage de logement du type airbnb côté transports, le covoiturage, ou la location entre particuliers (un propriétaire vous loue sa voiture ou son garage lorsqu’il ne l’utilise pas) ; côté vêtements hauts de gamme, le troc mode organisé chez soi côté petites annonces, tout matériel peut être vendu via des plateformes en ligne.

1. Pratiquez pour les bonnes raisons
La consommation collaborative séduit parce qu’elle est économique. En période de crise, ou parce qu’on a un budget serré, le sharing est une bonne solution. Toutefois le critère financier ne doit pas être la seule motivation.
Il faut également être séduit par le partage, l’échange humain et l’entraide. Acheteurs et vendeurs, conducteurs et passagers, résidents et loueurs doivent s’accorder sur un intérêt réciproque bien compris. Apprenez à équilibrer la convivialité et l’enjeu de l’échange.

2. Croyez en l’honnêteté d’autrui et inspirez confiance
S’intéresser à un service ou à un bien proposé sur une plateforme ne suffit pas pour y accéder. L’annonceur d’un trajet en covoiturage ou d’un prêt d’appartement doit être convaincu de votre bonne foi. Il ne cherche pas uniquement à vous rendre service, il veut aussi s’assurer de la transaction avant de vous dire oui ou non merci. Chacune des parties est attentive aux signes positifs, autant qu’aux signes susceptibles de le mettre en alerte. Il fera le tour de votre profil et des commentaires qui vous concernent. Et de même, vous serez tenté de connaître les statistiques
le concernant.

 

TRUCS et ASTUCES ! Ajoutez des photos : votre portrait auquel vous accrocherez votre sourire le plus charmeur mais ajoutez aussi des photos qui donnent une bonne idée de votre offre, par exemple la pièce que vous mettez à disposition. Vérifiez auprès de vos proches que les photos ne soient pas contre productives en raison d’un mauvais angle ou d’une qualité médiocre.


3. Soignez la présentation et la relation
Lors de votre inscription, soignez votre profil. Soyez aussi ouvert, franc et sincère avec votre interlocuteur que vous souhaitez qu’il le soit à votre égard. Si vous êtes nouveau venu sur la plateforme dites-le, ceci expliquera que vous n’ayez pas encore de commentaires.
Pour asseoir la relation sur de bonnes bases : échangez, donnez des raisons et des détails.

4. Commencez prudemment
Même si la conso collaborative vous emballe, ne soyez pas trop fougueux au départ : restez mesuré et lancez-vous petit à petit, histoire de vous habituer progressivement à cette nouvelle pratique et de bien comprendre ses règles du jeu et son état d’esprit. Sur les sites web, lisez les commentaires et renseignez-vous. Echangez aussi avec des personnes qui pratiquent le sharing depuis longtemps.


En chiffres :
59 % des consommateurs collaboratifs sont des femmes.
51 % des pratiquants de la consommation collaborative revendent des objets,
40 % achètent des produits d’occasion,
16 % font du troc de biens et de services.