Politique santé : 2018, les mesures qui rentrent en vigueur

Politique santé : 2018, les mesures qui rentrent en vigueur

17.01.2018

Le parlement a adopté le 4 décembre dernier le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l’année 2018. Le programme vise à réaliser des économies sur les dépenses de santé afin de poursuivre la baisse du déficit de la Sécurité sociale, la ministre de la santé, Agnès Buzyn, s’engageant pour un retour à l’équilibre en 2020.


Plusieurs mesures phares devraient être appliquées :

• L’abandon du tiers payant généralisé. L’obligation de généralisation du tiers payant a été supprimée fin octobre. Une dispense d’avance de frais généralisable mais non obligatoire sera lancée en concertation avec les médecins.
• L’obligation de 11 vaccins pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 pour leur admission en crèche ou à l’école.
Aux 3 vaccins déjà prescrits (diphtérie, tétanos, poliomyélite) s’ajoutent coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, hémophilie influenzae, pneumocoque, méningocoque C. Aucune sanction pour défaut de vaccination n’est prévue à ce jour pour les parents récalcitrants.


• Forfait hospitalier à 20 €
Le forfait hospitalier passe de 18 à 20 € (hors fin de grossesse, accident du travail, CMU, etc.). Ce surcoût sera pris en charge par les complémentair
es santé et répercuté sur les cotisations des mutuelles en 2018.
• Hausse du prix du tabac en mars 2018. Par augmentations régulières de 50 centimes une à deux fois par an, le paquet devrait atteindre 10 € en 2020. Ce prix est considéré au niveau psychologique comme efficace pour dissuader durablement les fumeurs.
• Taxes soda In
staurée en 2013, la taxe sur le sucre contenu dans le soda évolue pour devenir une incitation pour les fabricants à baisser le taux
de sucre.

La consommation de sodas et de boissons sucrées à la place de l’eau constitue un facteur important de l’obésité en France.