Comment reconnaître une vraie mutuelle ?

Comment reconnaître une vraie mutuelle ?

27.04.2015

Alors que le mot « mutuelle » tend le plus souvent à désigner tout contrat de couverture santé complémentaire, il nous a paru utile de prendre le temps de revenir sur ce qui fonde la spécificité des mutuelles véritables et leurs intérêts pour le plus grand nombre. Interview avec Etienne Caniard, président de la Mutualité Française.

 

Entre mutuelle santé et assurance santé, y-a-t-il de véritables différences et quelles sont-elles ?
Il existe bien sûr des différences majeures même s'il est vrai qu'aujourd'hui le mot « mutuelle » recouvre des réalités bien différentes ! La première différence tient à l'histoire. Les mutuelles sont nées des « sociétés de secours mutuels » qui, dès le XIXème siècle ont permis à des communautés professionnelles ou géographiques de « mutualiser » des risques, notamment dans le domaine de la santé. Ces sociétés sont d'une certaine manière les « précurseurs » de la Sécurité sociale. Par ailleurs, au-delà de leur rôle d'assureur, les mutuelles proposent 2500 établissements de soins et de service : crèches, 2015hôpitaux, Ehpad… Une telle offre n’existe évidemment pas du côté des concurrents des mutuelles.
Une autre différence tient au modèle économique. Les mutuelles qui constituent un des piliers de « l’économie sociale et solidaire », ont un modèle de gouvernance démocratique et « non lucratif », donc inscrit dans le temps long. Les mutuelles ne sont pas des « assureurs » comme les autres, ce sont des organismes qui se définissent comme étant au service de l’intérêt général.


Comment cela se traduit-il concrètement pour les adhérents mutualistes ?
Je vois au moins trois traductions concrètes de ces différences. D’abord sur le mode de gouvernance des mutuelles.
Les mutuelles sont gouvernées de manière démocratique, chaque adhérent dispose ainsi d’une voix qui lui permet de désigner les personnes qui le représenteront, assurant ainsi une réelle proximité et une meilleure appréhension des besoins. Les mutuelles, « sociétés de personnes » non lucratives, n’ont pas d’actionnaires et ne versent donc aucun dividende.
Chaque euro de cotisation est au service des adhérents. Enfin, les mutuelles sont plus solidaires que leurs concurrents. A la différence de leurs concurrents, les mutuelles protègent un grand nombre de personnes « fragiles ».


Les seniors semblent préférer les mutuelles, qu'y trouvent-ils ?

Les seniors ont un vrai problème d'accès aux complémentaires, pour certains d'entre eux, le coût des cotisations représente jusqu'à 10 % de leurs revenus ! C'est une situation inacceptable et au sujet de laquelle les pouvoirs publics doivent apporter des solutions. Dans ce contexte difficile, les mutuelles restent les organismes les plus accessibles aux seniors, les plus solidaires en somme. 29 % des adhérents des mutuelles ont plus de 60 ans. Pourquoi une telle adhésion des seniors ? Tout simplement parce que, comme une récente étude le prouve, les trois quarts des bénéficiaires d'un contrat individuel d'une mutuelle ont une tarification qui augmente moins vite ou proportionnellement à l'âge. A l'inverse, 85 % des bénéficiaires d'un contrat individuel d'une
société d'assurance ont une tarification qui augmente plus vite avec l'âge, contribuant ainsi à l'exclusion des seniors.

 

Etienne Caniard, président de la Mutualité Française